25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 23:44

Je ne suis pas de celles qui se vantent ni sur moi même et encore moins sur ce jour si particulier. Ce jour si cher aux yeux de certaines personnes, ce jour qui rappelle à l'ordre et telle une clepsydre fait couler ce temps si précieux, si rare, si éphémère...

Temps, je ne t'aimais pas mais à présent je te hais !

 

Mais ce soir et au cours de cette journée j'ai pu admirer, apprécier et aimer la douceur des instants partagés, des mots dits timidement, si proches, si lointains, de l'autre bout du monde, joyeux, amicaux, des mots plus que tout rassurants et protecteurs.

Des bisous mais aussi des accolades, des chansons fredonnées au bout du téléphone (ma poupée d'amour et cet ami aux secrets bien gardés) des paroles et des voix qui font tout simplement du bien au cœur. Toi (le mystérieux), mes amies-is, ma famille, mes confidents-tes.

 

Alors merci sincèrement pour tout cela parce que nos amitiés me sont précieuses.

 

Happy Birthday to you

Happy Birthday to you Sosso

Joyeux Anniversaire !

 

 

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 02:29

Toi

Il existe toujours à un moment de notre vie, cette force qui fait avancer et qui donne envie de tout. Vouloir partager pour de vrai, ressentir ces sentiments uniques, tenter sans peur et enfin se dire pourquoi pas. Une belle histoire, deux belles personnes, la possibilité d'avancer et vouloir faire perdurer.

Avoir des fous rires, mais aussi des discussions thématiques, des découvertes culinaires, des sorties et l'amour partagé. Puis se sentir perdu, démunit, avoir certains doutes et enfin arrêter.

 

Les larmes versées et se dire qu'il n'y a eu aucune disputes, qu'il restera toujours deux personnes très proches pour partager de nouvelles choses mais de façons différentes.

Et puis se rendre compte qu'il existe encore quelques personnes franches, capables de mesurer des propos, de parler, de communiquer sur le pourquoi... Apprécier cela parce que c'est tellement rare, même quand c'est terminé et douloureux, je le conçois ce sentiment d'appréciation est ambigu. Mais les sentiments qu'ils soient d'amour ou d'amitié ne sont-ils pas souvent ainsi ?"

 

Prendre du temps pour l'autre de parler, de rassurer, d'expliquer, de faire un câlin, de dire qu'on n'est pas si loin... et avoir cette espèce de tendresse rassurante ou tout simplement cette personne près de soi pour, malgré cette fin, nous apprécier telle que nous sommes et accepter de nous garder et d'être là.

Etrange sensation nocturne, de ce dire et d'expliquer que nous sommes là l'un pour l'autre, mais plus vraiment ensemble ni dans la même direction... Il y aura toujours ces mots difficiles à expliquer car ils n'appartiennent qu'à la personne qui les ressent. Pardon si cela parait incompréhensible. L'émotion est pourtant bien là.

 

Merci à Toi pour tous nos moments qui sont secrètement et jalousement gardés.

 

Je ne souhaite que le meilleur pour beaucoup de personnes mais particulièrement pour Toi. Sois heureux, prends soin de toi, protège toi, reste sincère et intègre. Beaucoup de choses valent le coup d'être vécues, il ne faut pas en avoir peur, il ne faut pas les craindre, ne pas les éviter et même si ça fait mal, il faut se relever et se dire qu'on trouvera notre autre à un moment donné. Il faut encore y croire !

 

_____________________________________

"Et si on se croisait, par hasard, près d'un kiosque à journaux proche d'une station de métro...?"

 

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 05:58

Dire je t'aime

Sauver une vie

Protéger un être vivant

Faire un saut en parachute

Faire la poule devant les policiers

Ecrire sa biographie

Foutre une claque à une personne que l'on n'aime pas

Couper son téléphone portable pendant 1 semaine

Partir sur un coup de tête

Avoir un bébé

Démissionner de son travail

Faire l'amour dans un ascenseur

Aller en consultation chez un psy

Retourner à l'école maternelle

Voler des fleurs dans un jardin pour les offrir à une personne chère

Téléphoner à SOS Amitiés

Faire une retraite dans un temple bouddhiste

Rester enfermée dans un magasin

Apprendre une langue compliquée

Avouer à une copine qu'en fait elle est moche

Faire de la pole dance

Faire croire qu'on est enceinte pour avoir une place assise

Donner son sang

Se demander pourquoi et se dire pourquoi pas

...

 

Vivre alors que la plupart des gens ne se contentent que d'exister !

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 21:23

Il faut, j'en conviens et je le redoutais, peu de temps pour que tout bascule.

Les sentiments se forment, les sentiments se déforment, les choses durent un temps et puis elles s'effacent.


La peur, la crainte de voir s'entreméler des choses contre lesquelles on ne peut pas forcément lutter et qui pourtant lorsqu'elles sont présentes, nous en sommes conscient, nous ferons souffrir et nous en payerons sans doute les conséquences un jour, peut-être.

Le partage, les instants avec à un moment donné, un besoin, une envie, une demande de plus de choses qui ne pourront être apportées.


De toute façon l'amour faire souffrir, qu'il soit de courte ou longue durée, qu'il soit partagé ou non. Que les sentiments se soient installés progressivement ou sur un coup de foudre, rien n'est acquis et tout peut s'envoler en un instant. Un coup de vent ou seuls les souvenirs resteront, amers, heureux, douloureux, sincères, timides ou intenses.

 

Alors, existe t-il encore, cet amour dont tout le monde rêve secrètement ou non ?

Une rencontre, du temps, des balades main dans la main, la découverte de l'un et l'autre, les premiers émois. Le baiser, les carresses. Viennent ensuite et doucement les sentiments (et là il faut gérer) le partage, les projets puis la souffrance en secret de perdre l'autre, cette crainte de parler parce que quelque part c'est aussi une façon de se dévoiler, de laisser ouverte la porte de notre coeur, de la plus belle chose que l'on puisse donner, mais c'est aussi faire peur à l'autre...

Est-il possible de ne pas aimer, de ne pas avoir de sentiments sans que cela n'affecte nos pensées...?


Peut-on se laisser aller sans rien laisser transparaître ? Peut-on ne pas souffrir, à un moment ou à un autre ? Il est sans doute risqué ou compliqué de répondre, car chacun vit cette cause à effet de façon différente, détachée, attachée, entière, à moitié ou en sens unique...

 

L'amour est-il la seule chose immortelle en nous ? Sans amour, la vie a t-elle un sens ?

 


Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 22:23

Je crois que j'ai déjà posté un article dans ce genre, avec un titre différent bien sûr, mais c'est ce genre de gentillesse qui fait chaud au coeur, qui donne du bonheur. Cet amitié quand ça va, quand ça ne va pas, ces instants que l'on voudrait inoubliables. Il fallait ce soir que je retranscrive ce mail que tu nous a envoyé et que j'ai retrouvé cet après midi, ça date mais notre amitié est toujours là et c'est une chose très chère à mon coeur.


Mes poulettes,

Je pars donc aujourd'hui... snif snif :(

Je tiens tout particulièrement à vous remercier VOUS parce que vous êtes la plus jolie chose que j'ai trouvé ici (même si j'ai beaucoup aimé ce que j'ai fait dans mon travail). Vous êtes toutes (sans exception) GENIALES et je vous adore vraiment ! Je ne m'attache pas facilement mais avec vous c'est juste pas possible de ne pas s'attacher :D


Plein de bonheur à vous :

Sophie : reste comme tu es, belle indépendante et continues à vivre tes histoires à fond (et à me tenir au courant)

Géré : continue de nous faire rire et bon courage pour supporter tu sais qui...

Lidwine : ma belle Lidwine, plein de bonheur pour toi et tes enfants et on Fouédy <3

Typh : "je suis l'aaaaamoureuseeeuuhh, je suis l'amoureuuusseee" que dire... ? aimez-vous les enfants !!!! et invitez moi à votre mariage (Sophie : 12/08/2012)

Isabel : plein de bonheur avec tes deux boudchou

Kémorine : je t'adore ma poulette

Amélie : tu m'as fait découvrir le meilleur couscous et on a creuvé ensemble donc <3

Marie-Aude : NO COMMENT

Somseng : ma petite Eva, la star de la DR

Santatra : je te souhaite de trouver ton bonheur

Vivi : la tempête de bonne humeur trop mignonne et adorable

 

Gros bisouxxxxxx.

____________________________________

Ma poulette,

Tu as été et tu resteras notre coup de frais, notre amie. Beaucoup de choses ont changés depuis ce mail en aoüt 2011.

Tu as pris le temps de m'écouter quand je pleurais, toutes les deux assise au soleil, j'avais mal et tu as su trouver les mots. Et si chacune de nous a eu son lot de déceptions, de rires, de coups de gueule, nous restons soudées, complices et notre amitié est importante. Et surtout, nous sommes toujours heureuses de partager avec toi nos petites histoires, nos moqueries et nos fous rires.

Dis quand est-ce que tu reviens àla DR ? Tu nous manques !


Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 21:45

J'ignorais comment développer cet article (il y en a pourtant tellement à écrire sur les animaux) et il y a certaines circonstances qui font que les choses s'éclaircissent en quelques instants.


Mais c'est ce soir, les larmes aux yeux que je n'ai pu donner un de mes tracts à cette personne si peu encline à la discussion et ne considérant les poules (voir les autres animaux aussi) que comme de simples objets de nourriture et de sacrifices pour régaler les personnes non végétaliennes.


Ce soir nous avons distribué des tracts, devant un magasin Monoprix. Il ne s'agit pas de leur faire une mauvaise publicité mais seulement d'informer les gens sur les achats qu'ils font et plus particulièrement les oeufs de poules. Monoprix est le premier groupe de supermarchés à avoir accepté de ne plus vendre sous sa marque, des oeufs de poules élevées en batterie.


"Bonjour, Madame, Monsieur ! Un document concernant les oeufs de poules élevées en batterie..." Je ne me rendais pas compte que distribuer des tracts pouvaient être éprouvant, difficile, sympathique, agréable... tant que la ou les personnes ne les ont pas en mains.

Des refus, de l'ignorance, ceux qui "connaissent" déjà, et puis les personnes qui nous encouragent et qui prennent le temps de discuter avec nous, qui veulent en savoir plus, et celles qui sont déjà concernées.


Expliquer le tri des poussins, le gazage, le broyage, l'asphyxie des mâles pour ne garder que les femelles qui vont devenir des poules pondeuses. Les malchanceuses auront le bec coupé à vif pour ne pas qu'elles se blessent entre elles.


Parler de l'enferment 24/24 heures dans des hangars sans lumière naturelle et respirant un air fort en ammoniac. Le corps des plus faibles est laissé à même le sol et seront pour certains réduits en farine pour nourrir leurs congénères ou finir dans des boites de nourriture pour nos animaux de compagnie.


Lorsqu'elles ne sont pas dans des hangars, elles sont entassées dans des cages et les nouvelles normes règlementaires imposent qu'une poule seule dans une cage devra vivre dans un espace qui est légèrement plus grand qu'une feuille de format A4. Cette grandeur de cage sera bien sûr multiplié autant de fois qu'il y aura de poules ; elles seront 60 pour les plus nombreuses. Sur le sol grillagé, leurs déplacements sont difficiles et l'entassement leur permet difficilement de déployer leurs ailes qui se heurtent contre les autres poules ou les grillages. Elles ne voient la lumière du jour que quelques instants ; lorsqu'elle sont emmenées à l'abattoir.


Nous invitons les personnes à visiter le site de l'association, pour y découvrir d'autres informations, à les partager autour d'eux, à en parler... mais aussi à ne plus acheter d'oeufs de poules de batterie et dans le cas ou elles ne pourraient pas se passer d'oeufs (pourtant je vous assure que l'on peut) à privilégier les oeufs Bio et/ou oeufs de poules élevées en plein air.

C'est simple et cela ne prend qu'un instant, il existe une codification indiquée sur chaque coquille d'oeuf.

0FR : Bio

1FR : Plein air

2FR : Elevage au sol (hangars)

3FR : Elevage en cage

 

Je me souviens de ce temps ou encore étudiante, je descendais dans la rue avec des amis pour manifester contre les utilisations et les abominations que les humains font subir aux animaux. Je me souviens de ces larmes versées en regardant des reportages, en lisant ces livres et découvrant les images de cette cruauté qui leur est faite.

Aujourd'hui je me sens toujours concernée et sans doute d'avantage ; je m'engage dans ce combat que je mène avec d'autres personnes qui donnent de leur temps pour les animaux et l'association.


_________________________________________________________

Association L214 Ethique & Animaux : http://www.L214.com

Cette association, permet de connaître et de s'informer sur la protection animale. Sur l'élevage intensif, les conditions de transport, de vie et d'abattage des animaux qui sont destinés à l'alimentation des humains (les poules, vaches, lapins, canards, moutons, chèvres, cochons, chevaux, poissons...).

Il important et nécessaire de savoir et de se mobiliser car les poules tout comme les autres animaux sont des êtres sensibles.

  

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 21:56

S'il y en a un qui tarde à venir, à pointer le bout de son nez, qui met du baume au coeur, qui nous donne des envies de sorbets, de jupes qui s'envolent au vent et de balades en amoureux, c'est bien le Printemps.

 

J'ai juste envie de me promener, de me perdre dans les rues de Paris, à défaut de Londres ou Montréal pour le moment. J'ai envie de sentir la tiédeur du soleil sur mon visage,  et sentir virevolter la petite jupe fleurie.

 

Je me vois, assise sur un banc, dans ce jardin japonais, dans ce parc, dans ces jardins de Bagatelle, mon carnet et mon stylo à la main trouvant l'inspirant au gré du vent et du doux parfum des roses chauffées au soleil.

 

Les quelques cris d'enfants joyeux au loin derrière les arbres et les buissons. Le chant des oiseaux et ceux se posant à mes pieds pour attendre quelques miettes. Ces instants agréables que je ne veux oublier et qui me rappeleront ma jeunesse lorsque celle-ci sera passée.

 

S'il y en a une qui tarde à partir, qui nous mets dans cette sorte de film en noir & blanc d'un autre temps, qui donne des frissons, qui nous rappelle que les écharpes sont encore nécessaires et que la pluie est glaciale, c'est bien cette foutue saison qui n'appartient plus à cette Terre trop souvent malmenée.

 

 

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 20:57

A quoi ça sert tout ce passé

Une vieille histoire dépassée

Elle est gravée dans mon esprit

J'en ai crevé dans mon lit

Il faudrait casser les miroirs

Il faudrait perdre la mémoire

 

Oublie ce souvenir

Il te fait souffrir ce souvenir

C'est inutile de s'en souvenir

Mais peut-on vivre sans souvenir

 

A quoi ça sert de s'accrocher

Hier ne revient jamais

Tout me rappelle toutes mes nuits

Tous les fragments de ma vie

Il faudrait chasser les fantômes

Autour de nous tuer les mômes

 

Oublie ce souvenir

Il te fait souffrir ce souvenir

C'est inutile de s'en souvenir

Mais peut-on vivre sans souvenir

 

____________________________

Extrait de l'album "Circus"

Calogero - Karen Brunon - Stanislas - Elsa Fourlon - Philippe Uminski

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 19:23

J'ai aimé,

J'ai partagé et raconté,

J'ai donné,

J'ai cru,

J'ai rêvé et j'ai voulu,

J'ai osé,

J'ai trié et j'ai crié,

J'ai attendu et rien n'est venu,

J'ai espéré et j'ai été déçue.

Maintenant, il est temps de passer à autre chose.

Le passé simple n'est plus et le futur peut enfin commencer.

Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 15:26

J'avais enfouis dans le fond d'un placard ce qui pour moi sont des trésors d'antan.

Des boites en carton, en bois et tissus dans lesquelles se trouvaient encore du fil, des aiguilles et tout le nécessaire pour la couturière, qui n'avait pour autres loisirs que la broderie lorsqu'à l'époque encore les sorties étaient rares et la télévision n'était qu'une utopie.

 

Alors j'ai ouvert les boites une à une et j'ai découvert ces petites pelotes de laines récupérées ça et là pour un éventuel racommodage, ces bobines de fils de toutes les couleurs, cette paire de ciseaux si vieille et si utilisée que les lames ne pouvaient plus couper que grossièrement.

 

Ces boites métalliques aux marques de patines pour meubles qui devinrent des rangements d'aiguilles à coudre, d'épingles à nourrice, craie de marquage à tissus, mais aussi les dés à coudre, et les chutes de tissus, de rubans de velours et de satin.

 

Tels les vieux livres sortant du grenier, j'ai senti, cette odeur de linges vieillis, poussiéreux, cette odeur d'autrefois qui évoquent tant de souvenirs.

 

Puisque seuls les souvenirs restent, j'ai trié, jeté et gardé le nécessaire parce qu'un jour sans doute j'aurai besoin de coudre, de rapiécer.

 

Alors j'ai mis cette boite dans une autre, pas loin du placard et peut-être que ça sera pour une autre personne un trésor d'antan.


Partager cet article

Published by Sophie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sophie
  • Le blog de Sophie
  • : Moi c'est déjà beaucoup !
  • Contact

Profil

  • Sophie
  • Moi c'est déjà beaucoup !
  • Moi c'est déjà beaucoup !

Pour m'écrire !

Seuls les messages concernant ce blog et les liens s'y attachants recevront une réponse. Aucune réponse ne sera donnée aux messages à caractères publicitaires.
Merci.



 

Recherche

Texte Libre

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog